ces nouvelles rassurantes qui nous viennent de Grande-Bretagne


DÉCRYPTAGE – Des premiers signaux positifs arrivent après le début de la vague d’Omicron au Royaume-Uni.

La courbe n’en finit plus de grimper au Royaume-Uni sous l’effet du variant Omicron. Ce mercredi, ce sont 106.000 tests positifs qui y ont été comptabilisés, un record absolu depuis le début de l’épidémie. Des chiffres impressionnants, mais qui, de l’aveu du ministre de la Santé, Olivier Veran, devraient aussi être bientôt enregistrés en France. «On dépassera très vraisemblablement les 100.000 contaminations par jour d’ici à la fin du mois», a-t-il expliqué au micro de BFMTV. Chez nous aussi la progression du virus est exponentielle, et le Royaume-Uni est en quelque sorte un laboratoire avancé de ce qui risque de se produire dans notre pays.

Plus d’une semaine après le début de cette explosion liée à l’arrivée du variant Omicron, l’impact commence à se faire sentir sur les admissions dans les hôpitaux britanniques. Particulièrement dans le grand Londres, qui est l’épicentre de l’épidémie d’Omicron dans le pays, avec une croissance des hospitalisations de 30 % en une semaine. Mais cette augmentation…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link