Au Palais du Facteur Cheval, Othoniel en osmose


Vous partez en direction du Sud cet été ? Ne manquez pas l’étape parfaite pour ponctuer votre trajet d’un peu de merveilleux : en plein cœur de la Drôme, le Palais idéal du Facteur Cheval est un chef-d’œuvre absolu d’art singulier, la réalisation à taille humaine du rêve d’un acharné. Son histoire est bien connue : le facteur Ferdinand Cheval (1836–1924) a construit ce palais minéral à partir de cailloux trouvés sur le chemin de ses tournées, au fur et à mesure d’années de travail autodidacte. Orné de sculptures d’inspirations diverses et internationales, d’inscriptions poétiques et d’affirmations pleines de foi (dont, à l’entrée du monument, le fameux « 10 mille journées, 93 mille heures, 33 ans d’épreuves. Plus opiniâtre que moi se mette à l’œuvre »), le Palais idéal a cet été un invité : le sculpteur Jean-Michel Othoniel (né en 1964).

Ce qu’il faut savoir

Depuis sa nomination à la tête du Palais idéal en 2019, son directeur Frédéric Legros a réveillé les lieux en y programmant régulièrement des expositions d’art contemporain (Fabrice Hyber, Agnès Varda…) dans un bâtiment annexe. Cette année, c’est la toute première fois qu’il offre le Palais lui-même à un artiste contemporain. Pour se l’approprier, Jean-Michel Othoniel est parti du projet initial de Ferdinand Cheval, qui voulait que son bâtiment soit en eau et tout habité de fontaines – comme en témoigne un dessin d’archives présenté à cette occasion. Tout autour, à l’intérieur et jusque dans ses recoins les plus cachés, Othoniel a donc glissé des sculptures en briques et en perles de verre coloré, dont certaines sont animées d’eau. La boucle est bouclée, le rêve enfin (complètement) réalisé – et le résultat est d’une harmonie parfaite, qui dit à la fois tout le talent d’Othoniel et l’intuition habile de Frédéric Legros.

À ne pas rater

À deux pas du Palais, le château d’Hauterives accueille actuellement l’exposition d’une femme artiste complètement oubliée des radars des institutions françaises, elle aussi autodidacte : Lena Vandrey. Cette touche-à-tout généreuse a séduit le cœur de Frédéric Legros, qui est pour la première fois commissaire d’une exposition au château. L’idée ? Retransmettre un peu de l’univers joliment bordélique de la maison-atelier de Lena Vandrey à Bourg-Saint-Andéol (Ardèche). Pari réussi !

Jean-Michel Othoniel, Trésors et Fontaines (détail), Palais idéal du facteur Cheval, 2022

i

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

Jean-Michel Othoniel, Vitraux (détail), Palais idéal du facteur Cheval, 2022

i

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

Jean-Michel Othoniel, Oriflammes (détail), Palais idéal du facteur Cheval, 2022

i

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

Jean Michel Othoniel Oriflamme

Arrow

Le Palais idéal du facteur Cheval





Source link