Après la vente de ses branches occidentales, Square Enix va poursuivre sa restructuration (”Phase 2”)



La restructuration se poursuite chez Square Enix et lors d’une conférence téléphonique faite aux investisseurs, l’éditeur a confirmé que la vente de ses principales branches occidentales à Embracer (Crystal Dynamics, Eidos Montréal et Square Enix Montréal) avait pour but « d’améliorer l’efficacité du capital », ce qui concrètement signifie pouvoir baser ses ressources vers certaines valeurs sûres de son catalogue japonais, aussi bien sur consoles que PC et mobile.

Mais tout cela n’était que la « Phase 1 », la Phase 2 étant maintenant une « diversification de la structure du capital des studios ». De quoi on parle là ? Tout simplement le fait que certains studios de Square Enix verront une partie de leurs parts vendus à des tiers, ce qui mettra donc en avant des financements conjoints, et du coup un partage des risques. La logique actuelle voudrait que les studios occidentaux soient les plus visés mais vu qu’il n’y a plus grand-chose à ce sujet dans l’organigramme de Square Enix, peut-être l’éditeur souhaite t-il un partage de certaines branches japonaises, ou tout simplement la création de nouveaux studios occidentaux, donc cette fois en partenariat avec d’autres géants de l’industrie (Tencent ? Sony ?). De quoi être raccord avec de récentes déclarations de l’éditeur sur sa volonté de créer/racheter de nouveaux studios.

Pour l’analyste financier David Gibson, la décision peut surprendre car généralement en lien avec la mauvaise situation économique d’une boîte qui cherche à rebondir, là où Square Enix s’affiche clairement dans le vert : après la vente de ses branches occidentales, Square Enix possédera un capital équivalent à 1,4 milliard de dollars, et aucune dette.

Vendre des parts de studios ou en créer d’autres en collaboration avec des tiers restent néanmoins excellent du point de vue des actionnaires : +11 % de la valeur boursière suite à cette annonce.



Source link