Après cinquante ans reclus dans le Rocher de Roquebrune, un moine ermite meurt à 98 ans


Ce religieux cistercien a vécu dans une grotte du Rocher de Roquebrune-sur-Argens (Var) pendant plus d’un demi-siècle. Il s’est éteint vendredi à l’âge de 98 ans.

Dans la région, il était devenu «une légende, comme le yéti», racontait-il à la presse locale. Frère Antoine, l’ermite du Rocher de Roquebrune-sur-Argens (Var), s’est éteint ce vendredi 22 octobre 2021 à l’âge de 98 ans, rapporte Nice Matin .

Religieux cistercien, Frère Antoine a vécu dans une grotte du Rocher de Roquebrune-sur-Argens pendant plus de cinquante ans. «La grotte de Frère Antoine n’est pas une curiosité touristique mais un lien de rencontre fraternelle», pouvait-on lire sur une pancarte à l’entrée de son antre, rapporte Nice Matin.Passé ce premier avertissement, les randonneurs de passage étaient bienvenus pour discuter longuement spiritualité ou philosophie avec l’ermite.

Dans un reportage vidéo réalisé dans la grotte de l’ermite en 2016 par le quotidien local, on fait la rencontre avec ce vieil homme vêtu de blanc, poussant la chansonnette, accompagné de son instrument à corde – fabriqué lui-même -, le bon mot facile. Il y explique, l’œil bleu pâle rieur, comment sa «garçonnière» s’est transformée en «cercueil capitonné». Comment est-il devenu ermite ? «J’étais tordu, j’ai trouvé un rocher tordu comme moi !».

Le 15 octobre 2017, après une mauvaise chute, le moine, déjà nonagénaire, passe un temps en maison de retraite et termine son passage sur terre dans la Drôme, sur la commune de la – fort à propos – Dieulefit. « Frère Antoine s’en est allé. Il voulait partir, estimant qu’il n’avait plus rien à faire sur terre», confie ce vendredi à Nice Matin Cathy, une amie.

Lire aussi article :  Bobby Kotick souhaite que Microsoft ressuscite les franchises Guitar Hero et Skylanders

Spiritualité chrétienne et hindoue

Né en 1923 en France à Cuillé (Mayenne), Frère Antoine vivait dans sa grotte depuis 1966, sans eau ni électricité. Il passait ses journées en méditation et en prières mais aussi à écrire des livres et des chansons. Sa spiritualité se rattachait aux traditions chrétiennes et hindoues mais avec un regard attentif au stoïcisme et aux philosophies de la Grèce antique, rapportait La Croix en 2013.

Né Louis Chauvel, Frère Antoine avait voyagé plusieurs fois en Inde et s’était occupé aussi de projets médicaux au service des plus pauvres. Au monastère, il disait souffrir de règles dont il ne comprenait pas la raison d’être. Jusqu’à ce qu’une mésaventure, provoquée par une erreur de transcription dans ses papiers militaires, ne le conduise en prison pour désertion.

«Je m’intéresse à ce qui demeure, ce qui est éternel», expliquait-il en 2016 à Nice Matin, entre deux chansonnettes entonnées de sa voix douce et fluette. L’éternité l’a donc trouvé.



Source link