À la découverte des métiers de l’art : studio manager, couteau suisse des artistes


Une question nous taraude : comment traduire en français studio manager ? Pas vraiment cheffe d’atelier, Margaux Delapierre (née en 1992) ne collaborant pas à la production plastique des œuvres, elle se rapprocherait plutôt de l’assistante d’artiste multi-tâches. Lorsque nous la rencontrons dans l’antre parisien de Jane Puylagarde (peintre française née en 1958, qui possède un autre atelier à Formentera), Margaux nous explique d’emblée les nuances entre agent d’artiste et chef d’atelier. L’un est plutôt « rapporteur d’affaires », l’autre indispensable pour les artistes qui ont besoin d’une grande aide technique. Le studio manager est quant à lui avant tout un couteau suisse, sans compétence artistique : il se doit d’être proactif, de réévaluer chaque mois les attentes de son client et l’aider dans bien des aspects administratifs, afin de libérer l’esprit de celui-ci. Auto-entrepreneur, bien sûr, il fixe ses tarifs et imagine des forfaits en fonction des besoins (communication, aide administrative, logistique de l’atelier…).

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois





Source link