À Aix-en-Provence, le trip cosmique des avant-gardes


Ground control to Major Tom. Cet été, la fondation Vasarely embarque les visiteurs dans une épopée interstellaire, vers l’infini et l’au-delà ! Une space odyssée aux confins de la modernité et de l’univers, des avant-gardes et du cosmos. Il faut dire que le lieu aux allures de vaisseau spatial, imaginé au début des seventies par le père de l’Op Art, plante d’emblée le décor de cette exposition estivale présentée en partenariat avec le Centre Pompidou. Lui-même passionné par la conquête spatiale, Vasarely, à qui l’on doit aussi la pochette culte de Space Oddity de David Bowie, avait pour coutume de donner à ses œuvres des noms d’étoiles (Vega, Beltegeuse…). C’est lui qui, bien sûr, ouvre le bal avec Oerveng Cosmos, une sérigraphie éditée en 1982 à l’occasion du premier vol spatial habité franco-soviétique Saliout 7. Suivent František Kupka, Lucio Fontana, Anna-Eva Bergman, Max Ernst, Alain Jacquet ou encore Evariste Richer… Une galaxie d’artistes du début du XXe siècle à nos jours, rassemblés au fil d’un parcours qui, puisant dans les prémices de la modernité, s’achève sur les sombres incertitudes de notre monde.

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois





Source link