6 artistes que vous allez adorer découvrir en 2023


Antoine Caron : maniérisme et apocalypse

Antoine Caron, Saint Denys l’Aréopagite convertissant les philosophes païens

Antoine Caron, Saint Denys l’Aréopagite convertissant les philosophes païens, 1570

i

Huile sur toile • Collection The J. Paul Getty Museum, Los Angeles

Il a œuvré à la cour de cinq monarques, de François Ier à Henri IV, et pour la reine mère Catherine de Médicis. Pourtant, qui se souvient aujourd’hui d’Antoine Caron (1521–1599) ? Heureusement, le château d’Écouen fait, ce printemps, enfin toute la lumière sur ce peintre maniériste de l’école de Fontainebleau. De ses œuvres, qui font la part belle aux tons vifs et aux architectures fantaisistes, se dégage une atmosphère presque fantastique, pour ne pas dire apocalyptique, comme en témoigne Les Massacres du Triumvirat (1566) ou Les Astronomes étudiant une éclipse (vers 1575), baignés de lumière crépusculaire… L’exposition s’annonce d’ores et déjà comme un événement, et pour cause, les huit tapisseries de la Tenture des Valois, commandées à Caron par Catherine de Médicis, actuellement aux Offices, feront leur retour en France. Une première depuis le XVIe siècle !

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Star Wars : 18 scènes de la saga qui méritent un arrêt sur image